File: fr.pod

package info (click to toggle)
freetable 2.3-4.3
  • links: PTS
  • area: main
  • in suites: bookworm, bullseye, sid
  • size: 136 kB
  • sloc: perl: 239; makefile: 54
file content (283 lines) | stat: -rw-r--r-- 8,963 bytes parent folder | download | duplicates (3)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
=encoding UTF-8

=head1 NOM

B<freetable> - outil de génération automatique de tableaux HTML

=head1 VERSION

Cette documentation décrit l'utilisation de B<freetable> version 2.3.

Si vous utilisez une autre version, certaines différences peuvent
apparaitre.

=head1 SYNOPSIS

B<freetable> I<[options]> F<fichier>
 
ou

B<freetable> I<[options]>

Options:

I<-h>, I<--help>        Affiche cette aide et stoppe

I<-V>, I<--version>     Affiche seulement le numéro de version

I<-c>, I<--comment>     Affiche un commentaire avant chaque
                  cellule pour indiquer son emplacement

I<-b>, I<--no-nbsp>     N'ajoute pas I<&nbsp;> dans les cellules
                  vides pour modifier le rendu 3D

I<-w>, I<--warning>     Affiche un commentaire avant chaque
                  tableau, indiquant que le tableau est
                  généré automatiquement et ne doit pas
                  être édité

I<-l>, I<--location>    Remplace les indicateurs C<E<lt>rowE<gt>> (ligne)
                  et C<E<lt>colE<gt>> (colonne) à l'intérieur des
                  tableaux par la position de la cellule
                  courante.

I<-m>, I<--macro> I<[program]>
                  Avec cette option, le contenu des
                  cellules est passé à un pré-processeur,
                  qui est B<m4> par défaut

=head1 AVERTISSEMENT SUR LA SÉCURITÉ

 N'UTILISEZ PAS DE MACRO-PROCESSEUR SUR UN
 FICHIER SOURCE DONT VOUS N'ÊTES PAS SÛR.
 CELA POURRAIT COMPROMETTRE LA SÉCURITÉ DE
 VOTRE SYSTÈME

Plus d'informations dans la documentation de B<m4>,
en particulier la commande I<syscmd>.

=head1 DESCRIPTION

Ce programme est un logiciel libre qui remplace B<wwwtable>.

HTML est un langage agréable, mais avec un énorme défaut : les tableaux.
J'ai passé de nombreuses heures à lire le code source que j'avais tout
juste écrit pour essayer de comprendre quelle cellule dans le code
source correspond à ce qui est affiché dans le navigateur.

Si cela vous rappelle une expérience similaire, alors lisez cette
documentation et votre peine ne sera plus qu'un mauvais souvenir.

Le programme reçoit en entrée du code HTML provenant soit de l'entrée
standard (I<stdin>), soit d'un fichier. Il recherche alors les
caractères suivants, qui annoncent l'ouverture d'un tableau:

   <wwwtable [options]>

Il analyse le contenu jusqu'à détecter la fin du tableau, affiche le
code HTML correspondant puis continue le traitement avec les tableaux
suivants.

=head1 SYNTAXE

La syntaxe est très simple:

    wwwtable:
    <wwwtable [wwwtable_options]>
    [preambule]
    [cellule]
    [cellule]
    ...
    </wwwtable>

La chaîne optionnelle wwwtable_options est passée telle quelle comme
attribut de la balise C<E<lt>tableE<gt>>. Le préambule n'est pas traité,
il peux contenir n'importe quel code HTML, il sera inséré au début du
tableau.

Les cellules sont soit des cellules normales (balise C<E<lt>tdE<gt>>),
soit des cellules d'en-tête (balise C<E<lt>thE<gt>>).
Il en était ainsi jusqu'aux versions 1.x, voyez la prochaine section
pour une autre méthode d'adressage des colonnes.

    cellule normale:
    (ligne,colonne) options_cellule
    contenu_cellule

    cellule en-tête:
    ((ligne,colonne)) options_cellule  
    contenu_cellule

Le texte contenu dans options_cellule est passé comme attribut
de la balise de la cellule. Les mots-clés I<colspan> et I<rowspan>
sont interprétés pour générer des tableaux corrects.

Le contenu des cellules (contenu_cellule) est quelconque, il peut même
contenir d'autres wwwtables !

Si vous utilisez l'option I<-m> (ou son synonyme I<--macro>), le contenu
des cellules sera passé comme entrée standard de la commande B<m4>(1),
après avoir remplacé les chaînes de caractères B<E<lt>rowE<gt>> (resp.
B<E<lt>colE<gt>>) par le numéro de ligne (resp. colonne) de la cellule.

Les indices de ligne et colonne sont soit des nombres, soit un adressage
relatif, soit une expression régulière qui désigne un ensemble de
cellules. À la différence de B<wwwtable>, B<freetable> peut aussi
utiliser des expressions régulières dans les cellules d'en-tête. Un
autre ajout est la possiblité d'utiliser I<*> à la place de I<.*>.

L'adressage relatif est de la forme :

I<=> ou vide : même indice que la cellule précédente

I<+> ou I<+X> : incrémente l'indice de I<X> (défaut: 1)

I<-> ou I<-X> : décrémente l'indice de I<X> (défaut: 1)

Lorsqu'une cellule est désignée par plusieurs expressions, à la fois les
options et le contenu de chaque cellule sont ajoutés.

Si vous n'utilisez que des expressions régulières, il faut indiquer au
programme la position de la dernière cellule.

    <wwwtable>
    (*,1)
    cellules de la colonne 1
    (1,*)
    cellules de la ligne 1
    (4,4)
    </wwwtable>

=head1 AUTRE SYNTAXE D'ADRESSAGE

Il n'est pas très pratique de spécifier les numéros de cellules avec des
expressions régulières. B<Freetable> 2.0 a introduit deux nouvelles
méthodes d'adressage, qui peuvent être utilisées sur les cellules
normales et les cellules d'en-tête.

Une compatibilité totale avec les versions antérieures est assurée.
Pour cette raison, il n'était pas question de modifier la syntaxe
actuelle. Malheureusement, vous ne pouvez pas spécifier les lignes en
utilisant une syntaxe d'adressage, et les colonnes avec une autre
syntaxe. Pour remédier à ce problème, les deux méthodes sont très
souples, si bien que vous ne devriez jamais avoir à les mélanger, et
elles vous permettent d'utiliser I<=>, I<+>, I<->, I<+X>, I<-X> et la
chaîne vide de la même façon qu'avec B<freetable> 1.x.

De plus, ces nouvelles méthodes déterminent automatiquement la dernière
cellule, contrairement à l'adressage par des expressions régulières.

=head2 BORNES EXPLICITES

    (bornes_ligne;bornes_colonne) options_cellule
    contenu_cellule

La syntaxe pour I<bornes_ligne> et I<bornes_colonne> est de la forme:
1-2,4-7,9,12. Les doublons sont éliminés. Pour les besoins de
l'adressage relatif, le dernier nombre est utilisée. Ainsi, quand vous
écrivez

    (1-100,32;1)
    foo
    (+,)
    bar

la cellule (33,1) contiendra « foo bar » et toutes les autres seulement
« foo ».

=head2 CODE PERL QUELCONQUE

    ({code pour les lignes},{code pour les colonnes}) options_cellule
    contenu_cellule

Vous pouvez utiliser n'importe quel code Perl qui tient sur une seule
ligne du moment qu'il est repéré oar notre expression régulière (pas
très futée) et renvoie une liste. Il n'est malheureusement pas possible
de détecter n'importe quel code de Perl grâce à une expression
régulière, mais du moment qu'il ne contient pas les séquences I<},{> et
I<})>, cela devrait marcher. Exemple :
    <wwwtable>
    ({grep {$_%3 == 1} 1..100},{1..2,4})
    foo
    </wwwtable>

va créer un tableau de 100 lignes par 4 colonnes avec « foo » dans les
premières, deuxième et quatrième colonnes de chaque ligne dont le numéro
vaut 1 modulo 3.

Si vous voulez mélanger cet adressage avec le précédent, il suffit de
remplacer I<-> par I<..> dans la définition des bornes, et l'entourer
par des accolades I<{> et I<}>.

Si vous voulez mélanger cet adressage avec une expression régulière,
vous pouvez remplacer cette dernière par I<{grep {/expression/} min..max}>.
Il est malheureusement obligatoire de spécifier explicitement la
dimension du tableau.

=head1 INCOMPATIBILITÉS AVEC WWWTABLE

Les utilisateurs de B<wwwtable> qui décident de passer à B<freetable>
devraient lire cette section. La majorité des incompatibilités
proviennent du traitement des expressions régulières. Il faut aussi
noter que B<wwwtable> ne permettait ni le remplacement automatiques des
numéros de lignes et de colonnes, ni l'utilisation d'un
pré-processeur.

L'option I<-w> a le comportement opposé. Nous n'écrivons aucun
commentaire par défaut, et I<-w> ou I<--warning> est utilisée pour les
ajouter.

Les cellules d'en-tête peuvent être définies avec des expressions
régulières, par exemple

    ((1,*))
    
ce qui était impossible avec B<wwwtable>.

Les indices des axes sont 100% orthogonaux, ce qui signifie qu'avec le code
suivant

    (*,1) width=30
    (*,2) width=35
    (*,3) width=40
    (=,=)
    Foo

Foo va apparaitre en 3e colonne, et si vous vouliez qu'il soit en 1e
position, il faut écrire

    (*,1) width=30
    (*,2) width=35
    (*,3) width=40
    (=,1)
    Foo

ou

    (*,) width=30
    (*,+) width=35
    (*,+) width=40
    (=,1)
    Foo

Avec B<freetable> 2.0, deux méthodes complètement nouvelles d'adressage
des cellules ont été introduites. Elles sont totalement incompatibles
avec B<wwwtable>.

=head1 BUGS

L'utilisation de « code Perl quelconque » échouera avec du code
complexe.

=head1 VOIR AUSSI

B<m4(1)>

=head1 AUTEUR

Tomasz Wegrzanowski <taw@users.sourceforge.net>

Traduction française de la documentation:
Denis Barbier <barbier@debian.org>

=cut